De la défiscalisation à la démobilisation?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Parler d’exonération alors qu’un gouvernement cherche à refiscaliser…

…c’est comme qui dirait nager à contre courant. Et notez l’aspect politiquement correct de la réplique… car certains diraient que c’est carrément se foutre de la gueule du monde.

Oui mais voilà mes chers amis, dans ce monde tellement bien fait que rare parmi nous sont ceux qui voudraient faire une vraie révolution, au jeu des impôts, ce sont rarement les plus riches qui perdent.

Le jeu a seulement consisté à nous faire tout mélanger. On confond aujourd’hui patron et patron, syndicat et syndicat. On vous a proposé un monde manichéen très facile à appréhender, dans lequel la gauche défend les salariés et la droite les patrons, lesquels bien entendu sont forcément des adversaires (et pourtant, le salarié d’usine et plus proche d’un patron artisan que d’un salarié cadre supérieur chez Nike). De la même façon, quand on dit que les riches paieront désormais plus d’impôts, on veut sans doute vous parler de ceux qui sont à l’aise mais pas suffisamment pour se payer un conseiller fiscal. On se gardera bien de vous dire qu’il s’agit donc des classes moyennes (on vous dira juste “les plus riches” histoire de tranquilliser les plus pauvres et de culpabiliser les concerner) alors que ceux qui ont déjà 2 Bentley au garage n’ont que peu de soucis à se faire.

Un exemple d’exonération : la tascom

Je ne vais clairement pas m’amuser à énumérer les cas où on peut échapper à un impôt. Ni même à dénigrer la pratique. Le problème ce n’est jamais les avocats, c’est toujours la loi si elle est mal faite, le gouvernement/législateur (même famille politique et pas réel pouvoir séparé) qui choisit de ne pas l’améliorer, ou le contrevenant s’il l’enfreint. En la matière donc, il est possible parfois d’échapper à certaines taxations comme la tascom (petit lien pour voir que c’est possible), alors que c’est une taxe censée toucher justement les plus gros. Et aujourd’hui quand j’entends les premières taxes qui vont être “rétablies”, je constate qu’on va taper encore au portefeuille le plus facile, et en l’occurrence pas celui de l’évasion fiscale.

Que faire pour plus de justice?

Aller à la bastille? Non mais sérieusement il m’arrive parfois de me poser la question (sauf qu’elle n’existe plus depuis belle lurette, pour ceux qui l’auraient oublié)… La vérité c’est que je suis trop en désaccord sur le principe et pas assez sur mon niveau de vie (j’ai appris à me contenter de ce que j’ai et à comprendre que c’est déjà beaucoup en regard du reste de l’humanité), pour lever mes fesses de ma chaise et aller taper (démocratiquement cela va sans dire) sur ceux qui le mériteraient.

- Par exemple, la dernière fois, les députés qui refusent de baisser leurs indemnités colossales (et leur rente à vie) alors que le pays est en crise… hop, cela aurait du induire une action citoyenne en réponse !

- Le prix de la courgette de supermarché qui triple sans raison : hop boycott massif de la courgette de supermarché et achat direct auprès du producteur.

Un jour je le ferai… mais pas demain, demain je mange chez des amis, barbecue et rires en prévision… voilà sans doute le vrai coeur du problème.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »