SFR-Orange-Bouygues vos consommateurs demandent justice

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Bouygues Telecom, Orange et SFR se-sont ils entendus sur les prix?

Depuis l’arrivée sur le marché de Free Mobile, on assiste à un véritable déferlement chez les opérateurs historiques. Les clients qui depuis des années payent le prix fort se sentent lésés.

On se demande bien pourquoi…

Alors que Free annonçait depuis des mois qu’ils sortiraient des offres révolutionnaires, on entendait de ci de là que de tels tarifs n’étaient pas possibles. Pourtant, les opérateurs changent aujourd’hui de discours ! SFR a déjà annoncé une révision des tarifs, certains faisant une bascule aux environs de 50% pour s’approcher des offres de Free. N’avions nous pas entendu que c’était impossible?

Comment expliquer que 3 opérateurs en concurrence n’aient pas tenté de gagner des parts de marché en baissant leurs prix, puisqu’ils en avaient la possibilité ?

C’est aujourd’hui la question à 10 000 dollars (et sans doute bien plus). Depuis des années les clients préfèrent résilier et partir chez un nouvel opérateur plutôt que se ré-engager. Et ce n’est pas leur faute ! La politique des opérateurs a toujours été plus séduisante pour les nouveaux clients que pour les anciens. Etrange que dans cette “compétition féroce” les stratégies de Bouygues, Orange et SFR aient oublié tout bonnement qu’ils pouvaient se différencier par le prix. Ils se le sont pourtant subitement rappelé à l’arrivée de Free. Les offres de bienvenue pour les nouveaux clients n’étaient-elles jusque là que des leurres simulant la concurrence? Des carottes destinés à maintenir du monde dans les boutiques chaque année selon un turn-over entre amis et qui ne ferait de mal à personne ?

Y aura-t-il enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ?

En France il n’y a pas nominativement la loi antitrust comme aux Etats-Unis, mais c’est un des rôles de la DGCCRF d’assurer un fonctionnement loyal et sécurisé des marchés. Rappelons que la DGCCRF est issue de la fusion de plusieurs organisme, dont l’ancienne Direction générale de la Concurrence et des Prix au ministère de l’Économie… Donc à priori une instance pleinement qualifier pour se poser la question.

Quelle sera la réaction des consommateurs à froid….

Aujourd’hui vu comment les pages Facebook d’SFR et Bouygues ont été investies par les clients furieux, les opérateurs n’ont eu d’autres choix que d’annoncer une baisse des prix. Réaction de survie… cela dit c’est aussi un aveu de culpabilité : la baisse était possible avant et en situation concurrentielle, il est étrange que personne n’ait saisi sa chance !

Il y a eu dans la foulée plusieurs appels au boycott des opérateurs. Nul doute que quand l’effervescence sera passée, la situation changera. Malheureusement les consommateurs ne peuvent pas (eux) faire semblant de jouer le jeu de la concurrence. Les portes monnaies de plus en plus serrés en temps de crise ne permettent pas ce luxe.

Si la société considère que la ligne de la justice (morale ET juridique) a été franchie, ce sera aux instances de sanctionner qui de droit pour le jeu de dupe qui aura été joué. Quant à ceux qui pourront punir sans préjudice leurs anciens opérateurs, qui les sanctionnaient financièrement était de plusieurs centaines d’euros par personne et par an pendant des années, nul doute qu’ils boycotteront allègrement.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »